jeudi 24 octobre 2013

Les CEO et les CIO n’ont pas la même perception des coûts IT

A lire sur:  http://www.ictjournal.ch/fr-CH/News/2013/10/16/Les-CEO-et-les-CIO-nont-pas-la-meme-perception-des-cots-IT.aspx

17.10.2013 11:18 (Marion Ronca)
Des perceptions parfois très divergentes en matière de budgets IT peuvent peser sur les relations entre CEO et CIO.Des perceptions parfois très divergentes en matière de budgets IT peuvent peser sur les relations entre CEO et CIO. (Source: Fotolia)
Les CEO et les CIO ont des représentations différentes des dépenses IT. Tandis que les CIO se basent sur des hypothèses réalistes, les CEO croient les budgets plus élevés, et en attendent du coup trop.
Les budgets IT ne constituent pas un simple cadre des coûts pour les CIO. Comme le montre l’étude récente de Forrester «2013 CIO Budget Priorities», les budgets IT sont la plupart du temps associés à des attentes élevées en matière de rentabilité. Si bien que, lorsque les CEO se trompent dans l’évaluation du montant effectif des dépenses et de la valeur de l’IT pour l’entreprise, les conflits entre CEO et CIO sont courus d’avance.

Une hausse modérée des dépenses attendue

Au cours du dernier trimestre 2012, Forrester a sondé près de 3800 CEO, CIO et collaborateurs IT dans le monde par rapport à leurs estimations quant au développement des dépenses IT de leur entreprise en 2013. En moyenne, les personnes interrogées tablent sur une augmentation d’environ 2%, sachant que les estimations varient fortement selon la situation géographique. Dans une Europe secouée par la crise, 30% des sondés s’attendent à ce que leurs dépenses IT baissent en 2013, contre 25% en Amérique du Nord et seulement 21% en Asie. De même, 39% des sondés européens estiment que leurs dépenses IT augmenteront en 2013, contre 44% en Amérique du Nord et 45% en Asie.
Les résultats de Forrester montrent clairement que les estimations en matière de dépenses IT varient en fonction de la situation conjoncturelle. Ce qui suggère que les budgets IT en temps de crise sont souvent sacrifiés sur l’autel des mesures d’économie, plutôt que d’être considérés comme des investissements visant à soutenir la productivité. Si l’on compare la croissance attendue de 2% des dépenses IT avec les 3,5% de croissance de la production prévus par le FMI pour l’année 2013, on voit que les dépenses IT envisagées sont plus basses à l’échelle mondiale. Selon Forrester, cette situation reflète l’intention des entreprises de réduire leurs coûts informatiques malgré des prévisions d’augmentation de la productivité – signe que les entreprises estiment peu la valeur de l’IT.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire