jeudi 12 avril 2012

RIM s'appuie sur le BYOD pour séduire à nouveau les entreprises

A lire sur:  http://www.linformaticien.com/actualites/id/24445/rim-compte-sur-le-byod-pour-sa-survie.aspx

RIM a bien saisi l’intérêt du phénomène BYOD (Bring Your Own Device) et propose sa solution Mobile Fusion, doublement importante : parce qu’elle lui permet de proposer un service tiers à ses clients, tout en leur permettant de gérer les plateformes Android et iOS. 
RIM avait bien senti le vent tourner avec l’apparition du BYOD, qui concerne la plupart des entreprises. Rappelons que le principe est de sécuriser le réseau de l’entreprise et de permettre aux salariés d’utiliser leurs propres matériels (smartphones, tablettes, etc.) pour leurs activités professionnelles.
Récemment, RIM avait alors présenté « Mobile Fusion, une plateforme, une suite intégrée de gestion commune des appareils de l’entreprise », explique Médéric Leborgne, directeur technique chez RIM. Sous cette bannière se retrouvent trois outils pour les administrateurs :
- BlackBerry Device Service (BDS), « un serveur de gestion des tablettes PlayBook qui reprend l’architecture de BES (BlackBerry Enterprise Server) »,
- Universal Device Service (UDS), plateforme de gestion des appareils connectés Android et iOS,
- BlackBerry Mobile Fusion Studio, la web app qui centralise la gestion des appareils connectés, des utilisateurs, des configurations, des politiques de sécurité, etc.
RIM a aussi eu la bonne idée d’unifier les univers BES, UDS et BDS, sous quasiment la même interface, mais surtout en reprenant les mêmes termes de gestion, afin de ne pas perdre les utilisateurs de BES.

Séparer le pro du perso

Afin de renforcer la partie BYOD, RIM propose surtout la possibilité d’installer un container sur les appareils connectés des salariés, séparant ainsi les mondes personnels et professionnels, qui ne peuvent pas interagir entre eux. Les administrateurs ont aussi la possibilité de repérer les mobiles jailbreakés et de les interdire. La distribution d’applications sur tous ces terminaux est également possible.
La plateforme Mobile Fusion est donc disponible dans l’hexagone. Si le serveur est désormais gratuit (contrairement à BES), RIM fera payer en fonction du nombre d’utilisateurs, à un tarif dégressif.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire