vendredi 9 septembre 2011

Qui sont les champions mondiaux de la BI ?

© Fotolia_7693859_Kheng Guan Toh_Subscription_L
IBM, Oracle, Microsoft, SAP ou encore SAS : combien les plus grands éditeurs en Business Intelligence ont-ils généré de revenus en 2010 ? Le point avec ce classement du cabinet d'études IDC.
Réalisé par Dominique FILIPPONE, Journal du Net
Publié le 05/09/2011

Bien implanté aux Etats-Unis, Panorama Software a connu une croissance de 80,1% de ses revenus entre 2009 et 2010. Soit la seconde croissance - derrière Tableau Software avec +105,1% - la plus forte de tous les acteurs répertoriés dans le classement des plus grands éditeurs mondiaux en BI (Business Intelligence).

En juillet, l'éditeur a annoncé l'interopérabilité de sa plate-forme BI Necto avec Windows Azure pour permettre aux entreprises utilisatrices de l'environnement Cloud de Microsoft d'utiliser nativement sa solution. Les deux éditeurs sont loin d'être des inconnus. En 1996, Panorama Software a vendu sa technologie OLAP à Microsoft qui s'en est servi pour son offre SQL Server Analysis Services.




Avec 107,1 millions de dollars de revenus, Actuate pointe à la 9e place des plus grands éditeurs mondiaux en solutions de Business Intelligence. Alors qu'en 2009, ses revenus avaient reculé de 2,5%, 2010 a été une année meilleure pour lui avec une progression de 3,8% de ses revenus.

Comptant 4 700 clients pour un chiffre d'affaires global de 134,7 millions de dollars en 2010 et 573 employés, Actuate a été fondée en 1993 et compte un peu moins d'une dizaine de filiales (Canada, Singapour, France, Allemagne, Chine, Royaume-Uni...). Sa solution phare, BIRT, est disponible en Open Source mais aussi par le biais d'une licence commerciale.



Avec un peu moins de 200 millions de dollars réalisés en solutions BI, Information Builders arrive en 8e place du classement réalisé par IDC. Ses revenus ont progressé en 2010 de 6,9%, soit une progression plus forte qu'entre 2008 et 2009 (+3,9%).

Outre le décisionnel, l'éditeur compte parmi ses principales activités la gestion des évènements, la gouvernance ou encore l'intégration de données. En 2009, Information Builders a réalisé un chiffre d'affaires de 306 millions de dollars et équipait plus de 12 000 sites. L'éditeur vient de lancer WebFOCUS Mobile Data Collection pour permettre d'accéder et interagir via terminaux mobiles aux données BI.




L'éditeur "poil à gratter" de la BI a dépassé en 2010 les 200 millions de dollars. Sa croissance est l'une des plus fortes du secteur : entre 2008 et 2010, ses revenus ont quasiment été multipliés par 2. A l'occasion de la parution de ses résultats trimestriels (T2 2010), QlikTech a indiqué avoir atteint les 15 000 références clients, soit 4 000 de plus qu'un an plus tôt.

L'éditeur a tenu par ailleurs à se démarquer récemment de MicroStrategy en indiquant à notre confrère CBR par la voix de l'un de ses dirigeants, Donald Farmer, que le Cloud ne constituait pas pour lui une finalité critique pour le moment, en tout cas tant que le volume de données global présent dans le Cloud ne sera pas significatif.



L'un des derniers éditeurs indépendants historiques du marché de la Business Intelligence MicroStrategy a engrangé de bons résultats pour son exercice fiscal 2010. Ainsi, il a réalisé près de 340 millions de dollars de revenus, en hausse de 17,3% d'une année sur l'autre.

Créé en 1989, l'éditeur est présent dans plus de 80 pays et compte 2 000 références clients. Il a par ailleurs été l'un des premiers éditeurs spécialisés à lancer une application décisionnelle pour tablette tactiles dont la dernière version, Mobile for iPad 9, a vu ses capacités de chiffrement améliorées.



Le géant de Redmond a réalisé un peu moins de 800 millions de dollars de revenus issus de son activité Business Intelligence. En progression notable de 13,8% sur un an contre 8,1% entre 2008 et 2009. A noter que les revenus issus de ses outils de requêtage, reporting et d'analyse ont totalisé 765,7 millions de dollars en 2010.

Parmi les autres indicateurs mentionnés dans le classement IDC des champions de la BI, on retiendra également le fait que Microsoft a réalisé "seulement" 32,2 millions de dollars de revenus grâce à ses outils analytiques avancés. Contre 268,5 millions pour IBM et 582,5 pour SAS.



Oracle arrive à la quatrième place des plus grands éditeurs mondiaux en Business Intelligence avec 802,4 millions de dollars de revenus issus de cette activité, juste devant Microsoft. En 2010, la croissance de ses revenus a été de 11,5% (+2,6% en 2009). Les revenus issus de ses outils de requêtage, reporting et d'analyse se sont élevés à 789,9 millions de dollars (+11,2%).

En revanche, ceux générés par ses gammes d'outils faisant partie de la catégorie analytique avancé (Advanced Analytics Tools selon la catégorie établit par le cabinet d'études américain), atteignent 12,5 millions de dollars. Un segment de marché sur lequel Oracle se fait dépasser par des pure players tels que KXEN (13 millions) ou encore TIBCO (13,5 millions).



Sur la troisième marche du podium des poids-lourds du marché BI, le classement IDC place SAS et ses 975 millions de dollars de revenus. Avec une croissance annuelle de 7,2% en 2010 (contre 4,5% en 2009), SAS réalise une performance honorable par rapport à IBM, deuxième acteur du marché.

L'éditeur se distingue par rapport aux revenus issus de son activité regroupant les outils analytiques avancés puisque cette dernière totalise à elle seule 582,5 millions de dollars (+10,1% en 2010), loin devant Big Blue (268,5 millions de dollars). Les solutions de type requêtage, reporting et analyse ont généré de leur côté 392,7 millions de dollars de revenus (+3,2%), derrière Microsoft, Oracle, IBM et SAP.



En rachetant Cognos, IBM s'est positionné comme un acteur majeur du décisionnel ce qui lui permet aujourd'hui de pointer à la deuxième place du classement des plus grands éditeurs du secteur avec plus d'1,13 milliard de revenus dans le domaine, tous domaines d'activité BI confondus (+6,5% en 2010, en progression quasi stable par rapport à 2009).

Ses revenus issus de son activité requêtage, reporting et analyses ont totalisé 1,04 milliard de dollars, en progression de 4,8% sur un an (contre +10,3% en 2009), tandis que ceux issus de son activité analytique avancée se sont élevés à 268,5 millions de dollars (+13,7%).



En tête du classement mondial IDC des plus grands éditeurs de Business Intelligence : l'éditeur allemand SAP. Grâce au rachat du français Business Objects, l'éditeur a pris une longueur d'avance en termes de chiffre d'affaires généré qui dépasse largement celui de ses concurrents. Sachant que contrairement à ceux d'IBM et Oracle, il a augmenté de façon bien plus significative en 2010 (+19,9%) contre respectivement +6,5% et +11,5% pour ses compétiteurs directs.

Au global, les revenus BI ont atteint 1,86 milliard de dollars, issus de la vente de logiciels en requêtage, reporting et analyse. "Nous ne gagnons pas uniquement des parts sur le marché de la Business Intelligence. Nous enregistrons également une croissance à trois chiffres sur le marché du CRM. Quant au Cloud Computing, nous avons encore des progrès à faire", nous faisait par ailleurs savoir récemment Franck Cohen, Président SAP Europe.




A lire ailleurs



En 2010, les revenus globaux du marché des solutions BI (Business Intelligence) ont atteint selon IDC 7,22 milliards de dollars. Cette année, ils pourraient flirter avec la barre des 8 milliards.

Parmi les autres acteurs du marché de la BI, on trouve également Tibco (55 millions de dollars), arcplan (33,4 millions de dollars), OpenText (25,8 millions de dollars), ou encore Lawson (17,7 millions de dollars). A noter que le classement des éditeurs BI ne fait pas référence à Informatica, davantage positionné sur le segment de marché de l'entrepôt de données plus que sur la restitution.


1 mini

8 solutions de Business Intelligence pour iPad

Le reporting décisionnel pour la tablette tactile d'Apple sort de l'ombre. Microstrategy, QlickTech ou encore Tibco ont dégainé leurs offres. Lire

intro mini

Six briques pour construire un système d'information 100% Open Source

Progiciels de gestion, relation client, décisionnel, messagerie et collaboratif, gestion de contenu... Aucun domaine applicatif n'échappe à la déferlante du Libre. Lire


http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/classement-editeur-bi-decisionnel/?utm_source=benchmail&utm_medium=ML7&utm_campaign=E10206192&f_u=23951499

1 commentaire:

  1. Hi this nice site. I love this site. I you want to know anything about ‘’Reussir son CV’’ you can visit this site. You are always welcome to this site. If you want to visit this site please click on’’Reussir son CV’’

    RépondreSupprimer